Samedi 21 mai 2016

 Participants : Julie Siegel, Yann Tual, Paul Bailleul

C'est chargés de ferraille que nous partons en ce beau samedi devant le regard étonné des randonneurs, il doivent se dire qu'il faut être fou pour s'enterrer quand le temps est au farniente sous le parasol ou à la contemplation des cimes environnantes. Il faut sans doute être un peu fou pour faire de la spéléo donc… rien d'anormal.

L'objectif d'aujourd'hui est la finalisation de l'équipement, afin de sécuriser au mieux cette cavité appelée à une certaine fréquentation. Des lunules pour une éventuelle main courante sont percées vers -100 pour cette traversée un peu glaiseuse, un peu plus loin, une main courante est installée pour rejoindre le puits du canyon.

Au cours de la descente, tous les mousquetons serons remplacés par des maillons rapide

Pour la descente de la méduse il est décidé d'installer une corde en rive droite afin d'éviter le passage du collecteur en période de crue, un problème se pose cependant, comment éviter la couche de mondmilch et de roche friable pour atteindre la roche mère ?

Yann, qui a plus d'un tour dans son kit, nous propose l'option chaine, voilà donc pourquoi mon sac me sciait les épaules depuis le début! Nous utiliserons la chaine pour faire un fusible qui frottera sur la roche à la place de la corde.

Une descente de 8-10 m permet d'atteindre une vire déversante équipée en main courante sur 10m en suivant le miroir de faille, puis un dernier P15 nous amène sur le chaos de bloc au départ de la tyrolienne. 

La soirée se terminera chez Yann, devant un plat de pâtes et une bonne bouteille ;)

 Paul