Activités spéléologiques du C.A.F. d'Albertville

04 juin 2017

Grotte de vaux saint sulpice

Dimanche 4 juin 2017

TPST: 3h

participants: Julie Siégel, Fanny Burdo, Rémi Reynaud, Yann Gardère, papa de Fanny et un ami 


A l'occasion du congrès national de spéléo se déroulant à Nantua, nous en profitons pour visiter une cavité avoisinante à Vaux Saint Sulpice afin de découvrir une cavité de l'Ain. 

Cavité d'initiation ++ avec de beaux volumes et quelques passages bas, nous arriverons tout de même à nous perdre !

Il ne fallait pas suivre les grands volumes qui nous menaient dans un amont, mais plutôt un passage bas pour rejoindre immédiatement derrière une grosse mare d'eau. 

Nous nous arrêterons là pour la journée ce qui nous fit une petite sortie d'environ 3 heures de temps. 

La suite se faisait sur un passage via ferrata afin de remonter une corde menant en direction de la salle des Géodes. 
Cavité sympa pour voir rapidement de jolies salles.

Source: ExterneSource: Externe

Source: ExterneSource: Externe

Yann Gardère.

 

 

Posté par explocaf73 à 22:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


28 mai 2017

Traversée Litorne-Fitoja Express

Dimanche 28 mai 2017

 

TPST : 8h30

 

Participants : Julie Siegel, Paul Bailleul

 

 

 

 

Si l'ouverture de Fitoja Express facilite l'accès à la salle du même nom, elle ouvre aussi la voie à une belle traversée en passant par le creux de la Litorne.

 La première fois que nous avons pu admirer la salle Fitoja c'était en passant par son entrée originelle, souvenir d'une belle et douloureuse sortie et premiers pas en spéléo.

 Nous nous retrouvons à 6h30 à Albertville, la sortie par le FE a été équipé 2 jours avant par Julie et une amie mais nous passerons quand même dans la foulée vérifier si la corde d'entrée est bien en place. Nous tournons en rond 15 min pour trouver l'entrée de la Litorne et encore 10 min pour retrouver les kits que nous avions laissés à terre pour s'alléger pendant la recherche.

 Équipement du puits d'entrée et nous pouvons enfin nous mettre au frais, les souvenirs se ravivent peu à peu, après le beau puits d'entrée, belles galeries avant d'atteindre l'épouvantail à moineaux, un beau méandre en hauteur, celui-la même qui avait fini de nous achever lors de notre sortie précédente. Les laminoirs semblent moins longs, la rivière des tiercelets toujours aussi belle et nous arrivons dans l'ambiance canyon avec les nombreux ressauts, on ne se mouilleras pas trop vu le niveau très bas de la rivière.Un petit passage en réseau fossile avant de rejoindre le brouhaha du collecteur et la vire à bozo. Passé la vire et ses puits, certains spits rouillés n'inspirent pas vraiment confiance, voir même, imposent la méfiance...il s'agit alors d'utiliser la même technique qu'en ski par risque 5, à savoir : Vite Seul Droit... vous n'êtes pas obligés de lire toutes mes co****ies non plus !

 Les cordes du collecteur sont parfois en sale état mais nous n'aurons pas besoin de reéquiper avec les nôtres. Arrivé sous la méduse, que nous avions ratée la première fois, une petite pause soupe chaude et nous remontons directement sans passer par la salle Fitoja, au risque de passer pour des blasés.

 Sortie sous un beau soleil, un petit tour à l 'entrée de la Litorne pour récupérer la corde et retour tranquille, bien content de cette journée et de cette peut-être future classique.

 

Paul

 

 

 

 

 

 

 

Posté par explocaf73 à 20:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 mai 2017

Grotte du géographe

Jeudi 25 mai 2017

    Participant: Yann Gardère 

 

Profitant d'une attente sur Banges, je vais visiter une petite grotte située sur la partie extrême nord de Banges.

Celle-ci avait fait l'objet d'une désobstruction il y a quelques années par le CAF d'Albertville et surement par d'autres clubs, avec arrêt sur pas grand chose selon le CR d'époque.

 
Très facilement retrouvable avec le GPS et au terme d'une petite marche d'environ 40 mns à traverser le plateau du Mariet, la grotte est jolie d'entrée et l'on peut marcher debout pendant une vingtaines de mètres pour ensuite passer de salles en salles en rampant (il y a eu environ 3 désobs d'effectuée dans cette grotte), pour arriver à un terminus dans une belle salle où une désob inachevée à été faite. Il ne fait nul doute qu'il y a une suite derrière, ça serait intéréssant, mais ce jour là pas le moindre courant d'air, ni même aspirant. 
Il faut gratter de la glaise mélangée à quelques pierres. 

Cavité jolie, trés glaiseuse et des petits siphons dans des petits recoins.

Source: ExterneSource: Externe

Yann Gardère. 

Posté par explocaf73 à 21:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 mai 2017

tanne Aschnakawa

Mardi 16 Mai 2017

Participants: Patrice Bianco, Rémi Wyplata, Yann Gardère

 

 le meandre en une photo    

 

Programme de la journée, visite de la tanne Aschnakawa sur le Margériaz. (Explorations dans les année 70-80).

Nous arrivons très proche de la tanne grâce à un petit enchaînement de chemins pour avancer la voiture au plus près, 15 mns de marche plus loin un joli lapiaz fait son apparition et nous trouvons assez rapidement 2 des 3 entrée de la Tanne.

Seul l'entrée aval nous intéresse pour visiter Aschnakawa afin de visiter cette tanne réputée étroite +++.

Quelques cordes + de nouveaux spits inox seront installés afin de doubler les points nous permettant d'enchainer les 2 puits d'entrée et de s'engager dans l'actif.

Etant le dernier à passer, j'entends alors des "bruits étonnants et bizarres" devant moi ?? il s'agit de Rémi et Patrice commençant à goûter au joies d'un méandre gélatineux à souhait, embourbé de mondmilch,  la sensation est imparable et unique 😋 ...

Généralement les étroitures sont ponctuelles dans les grottes, 1 à 10 mètres, ici ça sera ... tout le long 😰 où souvent ça sera les mns qui nous permettront de passer ...

Objectif intéressant, nous reviendrons sans doute, malgrés qu'il s'agisse sans nul doute l'une des plus étroites grotte de Savoie

Au retour, nous observons une fine lueur au sommet du P23, ainsi qu'une petite araignée s'étant installé.

En cherchant une vingtaine de minutes, une communication est établie entre le p23 et dehors sur le lapiaz.

Au point donné, un petit trou de quelques cms permet clairement de pouvoir entamer une petite désobstruction, et au bout de 2H de boulot environ, un joli raccourci vient d'être créé que nous nommerons "Wakanaasch", celui-ci permet donc en un seul puits commençant de dehors de rejoindre l'actif, le P23 devient un P26 environ. 

Nous envisageons dans une séance prochaine de faire de cette entrée, quelque chose de plus confortable, car celle-ci vient seulement de s'ouvrir avec des moyens "rustiques" qu'on avait à disposition 😉

 Joli journée pleine de surprises

 

Yann Gardère.

 ouverture wakanaaschaschnakawadepartpremiere etroiture

p23sortie

pretca creuse

Posté par explocaf73 à 22:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 mai 2017

Sortie initiation ou perfectionnement à Banges

Dimanche 7 mai 2017

 

(Ce beau compte rendu est tiré du site du CAF Albertville, merci à Priscille et JC)

 

 

Dimanche pluvieux, un temps à rester sous la couette. Pourtant une douzaine de personnes se préparent à passer la journée dehors, enfin presque. Compte-tenu des pluies récentes et suite aux reconnaissances effectuées sur le terrain par les encadrants, le projet initial a été modifié.

Venant d'itinéraires différents, le groupe s'est retrouvé au cœur des Bauges, près d'Allèves. Après s'être réparti le matériel en plus des affaires perso, le groupe a pu monter à travers champs vers le porche des Eaux Mortes (qui ne l'étaient pas tant), pour faire une initiation aux techniques de cordes et au maniement du matériel de spéléo. Le porche est une sorte d'énorme entrée de caverne, du fond duquel l'eau n'est censée sortir bruyamment qu'en période de crue ; le reste du temps il porte bien son nom.

Le bruit du courant qui résonnait était quelque peu assourdissant, mais pas assez pour décourager les spéléologues en herbe, qui ont pu voir ou revoir la  technique du descendeur (spécifique spéléo), l'utilisation des longes, de la poignée autobloquante Jumar et de la pédale, ou encore du «croll». Plusieurs petits parcours étaient possibles, un facile, un autre plus impressionnant et un suivant un peu perché.

manips1

           Le premier, pour appliquer la théorie, consistait en une petite montée contre la roche luisante, un passage à plat puis une descente en rappel contre la roche également, pour appliquer les techniques de sécurité, ainsi que le passage d'un fractionnement, ou la présence d'un nœud ou d'un relais en descente.

Le plus long était agrémenté d'une douche pendant une traversée sur du rocher glaiseux au-dessus du vide, (génial !) après être monté par le même chemin, ; ce qui nous donnait accès à un tunnel débouchant sur un puit ouvert vers le ciel et le vide. Ici l'un des encadrants attendait pour nous regarder faire nos manips pour amorcer la descente, d'abord dans le puits jusqu'au relais  près d'un autre encadrant, d'où on passait dans le vide (le gaz ! ) après avoir fait encore d'autres manips. Belle descente de 20 m environ dans cette grotte immense !

prisc

            On pouvait encore aller au sommet de la caverne par une autre corde, presque en cochon pendu, jusqu'à celles verticales qui nous permettait de faire une autre descente en rappel de  même longueur.

Il y avait également un atelier au sol pour ceux qui voulaient vérifier leur mise en pratique de la théorie en sûreté avant d'aller s'accrocher à plusieurs mètres du sol.

Pablo, Jérémy et

Quand tout le monde fut passé sur les cordes et que les manipulations étaient acquises, que la faim commençait sûrement aussi à se faire sentir ( car oui c'est physique et fatiguant tout ça ! ), le groupe a pu tout replier, pour redescendre aux voitures poser le gros matériel, puis s'est dirigé vers la grotte de Bange juste à côté, accessible par une petite montée dans la forêt. Yann T. en a profité pour faire un mini cours de botanique, en nous montrant l'ail des ours, une autre plante comestible dont j'ai mangé le nom, ainsi que la chélidoine et nous a même appris la différence entre les feuilles du hêtre et du charme ( à vous de chercher ...!). Arrivé en haut, l'humidité ambiante n'a empêché personne de manger, car même vers 15h la faim qui vous tient reste. Avec un peu de vin et en finissant par un café chaud, c'est encore meilleur. Nos encadrants en ont profité pour enrichir nos connaissances en géologie et nous ont parlé de l'organisation du Secours Spéléo Français.

groupe sans les casques

            Pour finir, petite excursion dans ladite grotte, pour se rappeler qu'à la base, la spéléo c'est sous terre, avec lampe et combinaison jaune poussin très ajustées (ou pas), les deux pieds chaussés de bottes en caoutchouc dans le ruissellement d'un cours d'eau qui finissait sa route... nulle part. Enfin si,  dans un fond de grotte immergé dans des eaux turquoises qui se perdaient dans les profondeurs. Un fin fil d'Ariane courait contre les parois  ou s'enfonçait dans l'eau pour sécuriser la progression des spéléos téméraires qui y plongent.

couvert

En admiration devant la cascade de travertin.

entrée sup Banges

Demi-tour, mais pour sortir, tout le monde ou presque est passé par l'étroiture finale de l'autre couloir de sortie, juste assez large pour s'y glisser à 4 pattes et encore...

tous en cirés

Sortie de terre à quelques pas des sacs, discussion sur le déroulement de la journée, pour dire aussi que la prochaine fois il faudra lier technique de corde et évolution sous terre, et retour aux voitures, pour rentrer se mettre au sec à la maison, et... retourner sous l'eau... d'une bonne douche !

Priscille G. et JC

Photos : Baptiste, Yann

Posté par explocaf73 à 09:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :