Jeudi 3 aout 2017

Participants : Baptiste, YannG, Paul

 

TPST: 6 h

 

 L' année dernière nous avions pu voir une partie du torrent de la cavale pendant une sortie initiation et l'envie de faire l'intégrale à fini par germer.

  Je monte mercredi soir à la Feclaz pour équiper les 2 puits de la Cavale, l'air doux et le soleil couchant m'incitent à une petite pause avant de rentrer dans la fraîcheur de la Cavale, je suis vite tiré de ma rêverie par une armada de fourmis décidés à montrer leur mécontentement sur le fait que je sois assis sur leur demeure ! Je ne descendrais pas seul ce soir, ça grouille dans la combinaison et j'en sèmerais tout au long de la descente. J'espère ne pas casser la joie d'un bio-spéléologue pensant avoir découvert une nouvelle espèce de formicidae cavernicole …

 Une petite nuit dans la voiture, il est 7h quand Yann et Baptiste viennent me chercher pour aller à l'entrée du Perrin, 5 min de marche et nous sommes déjà sous terre. Nous ne tardons pas à passer dans le fameux cloaque, véritables sables mouvants ou il faut jouer des oppos pour ne pas se faire aspirer les bottes par ce pudding gluant. Un beau méandre nous amène au puits du Grand Tipi puis à la jonction avec le Potawatomis. Très belle ambiance, un passage bas, quelques ressauts et un P20 de beau volume, nous sommes dans le Larcoutier. Cela paraît moins labyrinthique que sur la topo, et le balisage en place est suffisant malgré quelques moment de doutes...

 On continu dans la rivière agrémentée de passages au dessus des vasques turquoises ou il faut parfois jouer de la souplesse pour ne pas se tremper. A la jonction avec le Papagos on quitte la rivière pour une progression dans des méandres fossile. Au niveau d'un R3 avec une corde sur petite stalagmite, il m'a bien semblé la voir bouger quand Yann est descendu... je la secoue 2 fois et la concrétion millénaire me reste dans les mains! Combien de passages aurait elle pu supporter? Je replace la corde sur une colonnette à coté, et nous ne tardons pas à retrouver le torrent de la Cavale, dernière ligne « droite » jusqu’à la sortie. Encore quelques passages aquatiques, les bains turcs auront raison de mes efforts pour rester sec jusqu'au bout... la prochaine fois on prendra les bas Néoprène pour pouvoir jouer dans les vasques, bien plus sympa!

 Une très belle classique, les mains courantes de certaines vasques sont dans un piteux état et les cordes en place ne sont pas de toute jeunesse.

 

Paul

perin

perin2

perin3

perin1

 

Photos : YannG