Mercredi 12 octobre 2005

Participants : Y. Tual, P. et S. Degouve, S. Kleinmann (ASAR)

Yan souhaite retourner au gouffre de la Petite Balme avant l'hiver. Les sommet sont blanchis mais c'est encore jouable. Nous partons donc à 4 pour cette ultime plongée. Le chemin 4x4 n'est pas enneigé et nous fait gagner un temps précieux. En revanche, de la neige fraîche recouvre le fond de la combe qui descend au trou. Le puits d'entrée est tapissé de glace, et la corde en place est inutilisable. Heureusement, nous en avons une de secours. Jusqu'au puits de 65 m, la progression est assez rapide, mais le niveau d'eau du ruisseau semble assez haut. Nous rééquipons le puits en utilisant les amarrages laissés sur place par l'ASAR. Le cheminement emprunte judicieusement une belle vire qui contourne tout le puits, loin des embruns. Au bas, le ruisseau est nettement plus haut que d'habitude, la motivation décline d'autant plus que Yann ne reconnaît plus les passages. Heureusement, au bas du puits suivant, il retrouve le méandre supérieur et parvient enfin au siphon, enfin ce qu'il en reste car l'eau a disparu et le fil pend sur les parois du méandre. Nous le rejoignons et poursuivons la progression dans le méandre. Les parois couvertes d'argile laissent imaginer des mises en charges récentes. Nous atteignons le touret qui marque la fin de la plongée et avançons encore d'une vingtaine de mètres pour butter sur un plan d'eau siphonnant, bas et occupé par un épais remplissage. Rien de véritablement enthousiasmant. Nous déséquipons et ressortons une bonne partie du matériel. Il ne reste plus que quelques cordes au sommet du P. 10. Les amarrages de la vire du P.65 sont laissés en place. A noter que ce dernier semble largement surestimé. La dernière verticale mesure environ 30 m et l'ensemble de devrait guère excéder 50 m.